Brouillard, gadoue et drapeaux de prières

Il ne fallait pas avoir peur de l’humidité pour cette seconde sortie de préparation.

Huit candidats étaient au départ ce mercredi 9 décembre 2015.

Objectif de la sortie : Monter au Pré de Cinq Sous en partant de Beauregard-Barret.

Si le temps s’était découvert dans la vallée de l’Isère en début d’après-midi, il n’en était pas de même sur les contreforts du Vercors. Mais l’enthousiasme n’étant pas touché, c’est avec détermination que le groupe s’est attaqué aux premières pentes du parcours long d’une douzaine de kilomètres. La montée au Pré de Cinq Sous fut un peu raide, mais la descente restera comme un souvenir boueux et très (trop ??) glissant. En effet, le parcours boisé avait gardé avec une certaine malice, l’humidité d’une pluie tombée avec abondance pendant la matinée, sur un sol argileux à souhait. Résultat : Chacun, ou presque, y est allé de son dérapage pas vraiment contrôlé. Certain(e)s, d’ailleurs, sont revenu(e)s fortement marqué(e)s par cette terre grasse et généreuse. Mais à aucun moment le moral n’a montré des signes de fléchissement durant la randonnée.

Arrivés au sommet, quelle ne fut pas notre surprise de voir notre guide sortir de son sac à dos, des drapeaux de prières qu’il s’empressa d’installer au passage du col comme le veut la tradition. Tout y était, la cérémonie, le brouillard des cimes et même le vent qui glace les os tout en dispersant les intentions inscrites sur les pièces colorées de tissus. Après un tel moment, chacun a voulu voir dans les Cairns rencontrés à la descente, des Chörtens qu’il fallait contourner par la gauche en signe de déférence, comme le veut la tradition.

Humide et glissante fut l’après-midi… mais les drapeaux restés à battre au vent doivent encore garder en mémoire les éclats de rire et le bonheur de chacun.

Bref, idéal pour préparer les devoirs du lendemain.

4 réflexions sur “Brouillard, gadoue et drapeaux de prières

  1. Lors de cette randonnée nous avons installé au sommet des drapeaux de prières. Puissent-ils nous porter chance

    Loungta
    Chevaux (ta) de vent (loung), imprimés de différents mantras ainsi que de signes astrologiques. Ils sont regardés comme des porte-bonheurs, et comme possédant le pouvoir d’écarter les difficultés. Chaque couleur de drapeau à une signification bien précise.
    – Le bleu signifie le ciel.
    – Le blanc les nuages.
    – Le rouge la flamme.
    – Le vert l’eau
    – Le jaune la terre.

    La bannière bleue doit être hissée au-dessus, la bannière jaune tout en bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.